Le mystère des pleurs nocturnes : comprendre pourquoi bébé pleure en dormant

bébé pleure en dormant

Être parent, c’est aussi traverser nombre de nuits troublées par les pleurs de notre enfant. L’angoisse monte lorsque ces pleurs interviennent alors que bébé semble dormir paisiblement. Essayons de démêler le vrai du faux et d’analyser les raisons pour lesquelles un bébé émet des pleurs durant son sommeil.

Les différentes phases de sommeil chez bébé

Pour mieux comprendre les pleurs nocturnes, il faut se pencher sur les spécificités du sommeil infantile. En effet, un bébé ne dort pas comme un adulte et passe par différents stades de sommeil :

  1. Le sommeil agité : correspondant à peu près à notre sommeil paradoxal, c’est une phase de sommeil légère pendant laquelle le bébé va bouger, suçoter, ronchonner voire émettre quelques petits pleurs.
  2. Le sommeil calme : étape profonde du sommeil, pendant laquelle bébé est immobile, respire régulièrement et se trouve dans une parfaite détente musculaire.

En grandissant, ces deux phases vont peu à peu se différencier, permettant l’apparition d’un véritable sommeil paradoxal identique à celui des adultes.

Bébé pleure en dormant, mais est-il vraiment endormi ?

Selon l’âge de l’enfant et le stade de sommeil, les pleurs nocturnes peuvent être interprétés différemment. Sachez discerner si bébé est véritablement endormi quand il se met à pleurer :

  • Pleurer pendant la phase d’endormissement : il arrive souvent que bébé émette quelques pleurs ou même crie lorsqu’il bascule dans le sommeil agité. Cela signe généralement un besoin d’être rassuré ou consolé avant de s’abandonner au sommeil.
  • Pleurer durant le sommeil agité : ces pleurs nocturnes sont souvent de courtes durées et ne nécessitent pas forcément d’intervention des parents. Le bébé exprime probablement une tension accumulée durant la journée sans pour autant demander réconfort.

Comment distinguer les pleurs en étant endormi ou les pleurs pour se réveiller ?

Souvent, la première impression des parents lorsque leur bébé pleure en étant endormi est qu’ils doivent immédiatement intervenir. Néanmoins, il est important de bien déterminer si votre enfant est simplement en train de dormir agité ou s’il demande inconsciemment de l’aide :

  1. Observez son comportement : si ses yeux restent fermés et que sa tête bouge doucement, il est vraisemblablement encore dans les bras de Morphée. En revanche, si ses membres se secouent frénétiquement et que ses yeux sont grands ouverts, il y a des chances qu’il soit réveillé.
  2. Tenez compte de la durée des pleurs : les pleurs d’un bébé en sommeil agité s’arrêtent généralement après quelques minutes, contrairement à ceux résultant d’un besoin spécifique (faim, douleur, peur).

Les causes des pleurs nocturnes chez le bébé endormi

Plusieurs raisons peuvent expliquer pourquoi un bébé pleure en dormant, notamment :

  • La digestion : cet aspect est souvent sous-estimé, mais l’inconfort digestif peut perturber grandement le sommeil de bébé. Il est conseillé de surveiller son alimentation (allaitement ou lait maternisé), ainsi que l’espacement entre les repas pour éviter une trop grande accumulation de gaz dans l’estomac.
  • Le stress : même si cela peut paraître étonnant, les bébés ressentent aussi le stress de leurs parents. Ils sont très sensibles à leur environnement et peuvent aisément capter des tensions familiales, qui se traduiront par des pleurs pendant leur sommeil.
  • Un mauvais rêve : moins fréquents chez les bébés que chez les adultes, les cauchemars existent néanmoins et peuvent provoquer des pleurs. Rassurez alors votre enfant sans nécessairement le sortir de son lit, afin de ne pas accentuer sa détresse.

Quand faut-il s’inquiéter ?

En général, les pleurs nocturnes d’un bébé endormi ne doivent pas être source d’inquiétude pour les parents. Cependant, il est important de rester attentif à certains signes qui pourraient indiquer un problème :

  1. Des pleurs incessants et intenses : dans ce cas, consultez au plus vite un médecin ou un pédiatre pour écarter tout risque de problème médical (otite, reflux gastro-œsophagien, etc.).
  2. Un sommeil perturbé par des apnées : une mauvaise respiration durant le sommeil peut provoquer des réveils brutaux accompagnés de pleurs. N’hésitez pas à consulter un spécialiste en cas de doute.
  3. Des troubles du sommeil persistants : si vous constatez que votre enfant ne dort pas assez, a du mal à s’endormir, se réveille fatigué et irritable, parlez-en à un expert de la santé infantile.

En somme, un bébé qui pleure en dormant n’est généralement pas alarmant et doit être considéré comme normal chez l’enfant. Prenez cependant en compte les différentes causes évoquées et adaptez vos interventions pour mieux comprendre et accompagner ces pleurs nocturnes.

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur notre site web. En naviguant sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies